Ulcères gastriques et gastrites2018-11-29T14:02:23+01:00

Ulcères gastriques et gastrites

Introduction

Les gastrites et les ulcères gastriques sont des lésions au niveau de la muqueuse de l’estomac ou du duodénum, dû à l’acide dans le système digestif. La gastrite est le premier stade, si cela devient chronique et récurent cela peut se transformer en ulcère gastrique, si celui-ci se trouve dans l’estomac ou, en ulcère gastro-duodénal s’il se situe dans le duodénum.

Qu’est ce que c’est ?

La gastrite est donc le premier stade de cette maladie. Elle est comparable à une inflammation de la muqueuse de la paroi de l’estomac ou du duodénum, par la présence d’une trop forte acidité au niveau de ces organes. Cette pathologie est fréquente et très souvent douloureuse. Elle est notamment plus présente chez les personnes angoissées, fumeuses ou chez les personnes porteuses d’une bactérie (Hélicobacter pylori) en trop grande quantité.

L’ulcère gastrique est le second stade de cette pathologie, ce n’est plus une inflammation de la muqueuse, mais une lésion qui s’apparente à une brûlure. L’ulcère est atteint si le patient ne prend pas son traitement ou s’il laisse une gastrite s’installer sans suivi médical et sans aucun traitement.

Dans des cas extrêmes, un ulcère peut se transformer en ulcère perforé, c’est à dire que la muqueuse de l’organe aura tellement été brûlée qu’un trou se sera formé. Ce stade est très grave car de gros saignements peuvent se former et une infection peut se déclarer.

Comment l’attrape t’on ?

Ce n’est pas une maladie qu’on attrape, elle n’est pas contagieuse.

C’est une maladie liée à une trop grande acidité dans l’estomac ou le duodénum.

Cette hausse d’acidité peut être causé par plusieurs facteurs, comme la présence de la bactérie Helicobcater pylori. Cette bactérie est une bactérie avec laquelle nous pouvons vivre normalement sans déclarer pour autant un ulcère, mais dans certains cas, elle s’attaque au mucus protecteur de la muqueuse de l’estomac et du duodénum, augmentant ainsi la présence d’acidité sur les parois de ces organes, créant donc une inflammation (la gastrite) et à long terme une brûlure (l’ulcère).

L’augmentation de l’acidité au sein de ces organes peut être également dû à une trop grosse production d’acide par notre organisme. Cette surproduction est très intimement liée au tabagisme, au stress, à une grosse consommation d’alcool et parfois à certains médicaments.

Symptômes

Les symptômes de la gastrite et de l’ulcère sont assez similaires.
La gastrite à pour signes :

  • Une douleur au niveau de l’estomac, plutôt à gauche de l’abdomen ou juste à la pointe du sternum
  • Sensation de brûlure d’estomac, de crampes d’estomac
  • Faim douloureuse
  • Douleur calmée par la prise d’un repas

L’ulcère gastrique reprend les mêmes symptômes, en revanche la douleur calmée par un repas revient de manière aggravée 2 à 3h après la prise d’aliments.

Les signes d’aggravation sont des nausées et des vomissements avec la présence de sang ainsi que du sang foncé dans les selles.

Diagnostique

Le professionnel de santé que vous consulterez sera en mesure de poser le diagnostic de la gastrite ou de l’ulcère à l’issue de l’interrogatoire. En revanche des examens complémentaires peuvent être réalisés pour confirmer le diagnostique en cas de doutes ou de symptômes atypiques. Ces examens seront une fibroscopie oeso-gastro-duodénale avec ou sans biopsie, qui a pour but d’observer la muqueuse de l’estomac et du duodénum pour constater l’inflammation ou les lésions dues à la maladie. Une Ph métrie peut être également réalisée dans le but de mesurer le taux de Ph de votre estomac.

Traitement

Le traitement de la gastrite ou de l’ulcère gastrique ne diffère pas selon si l’inflammation est dans l’estomac ou dans le duodénum.
Le traitement vise à diminuer l’acidité présente dans ces organes et traiter l’infection de la bactérie Hélicobacter Pylori si elle est présente.

Pour faire diminuer l’acidité les Inhibiteurs de la Pompe à Proton (IPP) et les Anti-Acide, sont très efficaces.

Pour déterminer si l’ulcère est dû à la présence de la bactérie Hélicobacter Pylori, une biopsie devra être faite. Si cette bactérie est bien présente, des antibiotiques seront prescrits pour guérir l’infection.

Si la gastrite ou l’ulcère est lié a la prise trop importante de certains médicaments, comme les anti-inflammatoire non stéroïdiens (AINS), un arrêt et un changement de ces médicaments est à envisager.

Pourquoi l’ostéopathie ?

L’ostéopathie dans le cas des gastrites et des ulcères, peut s’avérer très utile.

En effet, ces inflammations et ces brûlures atteignant l’appareil digestif, notamment l’estomac et duodénum, il se peut que par lien viscéro-somatique (le nerf de l’organe part de la colonne vertébrale) et par lien viscéro-mécanique (l’organe lui-même «s’accroche » sur la colonne vertébrale), votre dos vous fasse souffrir, en plus de votre ventre.

Dans ce cas, votre ostéopathe ira lever toutes les zones de tensions qui se seront progressivement installées au niveau de votre colonne vertébrale mais également au niveau des muscles alentours, dans le but de vous relâcher et de diminuer vos douleurs.

L’ostéopathe pourra également agir directement sur votre estomac et ou votre duodénum par des manipulations douces et sans douleurs pour permettre une fois encore de lever toutes les tensions accumulées sur l’organe enflammé par cette hyper acidité.

L’ostéopathie ne pourra pas vous aider à guérir de cette maladie, seul un traitement médical le peut, mais elle pourra, en plus de votre traitement, vous aidez à mieux la gérer, à diminuer votre sensation d’inconfort, et vous permettre d’être soulagé durablement.

Conseils

Pour éviter une hyper production d’acidité au niveau de l’estomac et du duodénum, il faudra éviter le tabagisme, limiter votre consommation d’alcool, éviter les aliments acides, épicés ou que vous ne digérez pas bien.

Si vous devez prendre des médicaments pensez à les prendre en même temps qu’un repas, cela évite que le médicament crée une inflammation au niveau de votre muqueuse.

Enfin, prenez votre traitement correctement en respectant les conseils de votre médecin traitant.