La Rectocolite Hémorragique (RCH)2018-11-29T14:09:47+01:00

La Rectocolite Hémorragique (RCH)

Introduction

La rectocolite hémorragique est une maladie inflammatoire chronique du tube digestif. Elle touche la partie terminale du gros intestin ou côlon et le rectum. C’est une maladie classée dans les maladies auto immune car à l’heure actuelle il n’existe pas de traitement curatif en revanche, grâce à une prise en charge adéquate le patient verra les symptômes diminuer et pourra vivre normalement malgré la maladie.

Qu’est ce que c’est ?

C’est une inflammation de la muqueuse de la paroi du tube digestif au niveau du gros intestin et du rectum. C’est une maladie évoluant par poussées inflammatoires et de manière chronique.

Les poussées inflammatoires sont de durées variables, comme les périodes de rémission les entrecoupant.

Tout comme la Maladie de Crohn, la Rectocolite Hémorragique peut se manifester autre part qu’au niveau digestif, comme, par exemple avec des douleurs articulaires.

Comment l’attrape t’on ?

Les causes de cette inflammation reste aujourd’hui inconnue, on sait seulement que c’est un dérèglement du système immunitaire, qui attaque les bactéries présentes dans les intestins. Cela reste néanmoins une maladie qui n’est pas contagieuse.

En revanche certains facteurs pourraient être prédisposant à la déclaration cette maladie, comme notamment :

  • Facteur génétique : individus ayant des personnes atteintes de cette maladie dans sa famille
  • Facteur environnementaux : hygiène de vie
  • Tabagisme
  • En revanche l’alimentation serait hors de cause

Symptômes

La rectocolite hémorragique se manifeste par les symptômes suivants :

  • Diarrhée chronique
  • Sang dans les selles
  • Douleurs abdominales
  • Brûlures rectales
  • Peut provoquer des douleurs articulaires, oculaires
  • Altération de l’état général : fatigue, possible amaigrissement et anémie

Les symptômes peuvent ressembler à ceux de la Maladie de Crohn, il faut donc préciser que lors de la Rectocolite Hémorragique la présence de sang dans les selles sera beaucoup plus importante que lors de la Maladie de Crohn.

Diagnostic

Le diagnostic se fera par un gastro-entérologue suite à un tableau clinique avec des signes digestif et extra digestif, mais également suite à des examens complémentaires.

En effet pour objectiver la rectocolite hémorragique, une coloscopie sera nécessaire durant laquelle les lésions de la muqueuse digestive se feront voir. Lors de cet examen une biopsie de cette muqueuse sera également réalisée afin de confirmer le diagnostic.

Traitement

Cette maladie étant auto immune, elle ne guérit pas et doit donc nécessiter d’un traitement médicamenteux à vie. Malgré le fait qu’elle ne guérisse pas, une fois prise en charge, le patient est à même de poursuivre sa vie autant sur le plan professionnel que personnel de manière totalement normale.

L’objectif des traitements est de réduire l’inflammation, de diminuer la douleur, de faire descendre la fréquence des crises et de rallonger les périodes de rémission.

Pour cela les gastro-entérologues utilisent deux sortes de traitements, un traitement d’attaque prescrit lors des crises, conduisant à la prise de corticoïdes et d’immunosuppresseur. Et un traitement de fond prit en dehors des crises, se constituant d’immunosuppresseur et d’anti-inflammatoire.

À cela doit s’ajouter une bonne hygiène de vie, et une alimentation équilibrée.

Pourquoi l’ostéopathie ?

L’ostéopathie dans le cas de cette maladie peut s’avérer très utile.

En effet, cette maladie atteignant l’appareil digestif, il se peut que par lien viscéro-somatique (le nerf de l’organe part de la colonne vertébrale) et par lien viscéro-mécanique (l’organe lui-même «s’accroche » sur la colonne vertébrale), votre dos vous fasse souffrir.

Dans ce cas, votre ostéopathe ira lever toutes les zones de tensions qui se seront progressivement installées au niveau de votre colonne vertébrale mais également au niveau des muscles alentours, dans le but de vous relâcher et de diminuer vos douleurs.

L’ostéopathe pourra également agir directement sur vos viscères par des manipulations douces et sans douleurs pour permettre une fois encore de lever toutes les tensions accumulées sur les organes lésés par la maladie.

L’ostéopathie ne pourra pas vous aider à guérir totalement de cette maladie, mais elle pourra, en plus de votre traitement, vous aidez à mieux la gérer, à mieux la supporter, et vous permettre d’être soulagé durablement.

En revanche il est déconseillé de consulter un ostéopathe en période de poussées, il est préférable de prendre rendez vous une fois cet épisode passé.

Conseils

Il est conseillé aux patients atteints de cette maladie d’avoir une bonne hygiène de vie et cela passe par une bonne alimentation.
Lors des crises, un régime alimentaire pauvre en fibres (fruits, légumes, céréales…) est préconisé, en effet ces aliments difficiles à digérer ne vous feront que plus souffrir lors de votre poussée inflammatoire.

En revanche en dehors des crises, il est recommandé d’avoir une alimentation la plus variée et équilibrée que possible afin de prévenir de toutes éventuelles carences.

Il est également recommandé de s’hydrater beaucoup car les diarrhées vous font perdre beaucoup d’eau et il est alors important de boire plus que de coutume.

Enfin une prise de probiotiques est conseillée car elle permettra à votre flore intestinale de mieux se reconstruire après vos crises.